Nihon no Drama

Silent Poor

silentpoor-nihonnodrama

Période de diffusion : les Mardis à 22h00 sur NHK
Générique : Perfume – « Hold my Hand »

Synopsis :

Les personnes sans le sous malgré leurs cris de détresse sont noyés dans la société d’aujourd’hui. La pauvreté augmente rapidement dans le pays, c’est pourquoi le gouvernement a décidé de créer un organisme pour les aider. Les CSW (Community Social Workers) sont  chargées de répondre aux besoins des nécessiteux. Satomi Ryo a elle-même vécu dans la douleur. Pour sortir de sa dépression elle décide de rejoindre lesCSW pour aider des gens qui sont dans la même situation qu’elle. Elle croit fermement que l’on peut toujours repartir de zéro et c’est ce qui l’aide à avancer.

Analyse :

Le genre commence à fleurir sur les chaînes de télévision japonaises, car après tout il faut bien s’inspirer de la réalité et elle est de moins en moins rose au pays du Soleil Levant concernant le niveau de vie de ses habitants. Même si le taux de chômage est redescendu de 5,5% en 2009 à 3.6% en 2014, il est loin le temps du plein emploi ! Cette réalité est régulièrement abordée, dans « Woman », ou plus légèrement dans « PRICELESS ». Mais ici le drama nous plonge dans le quotidien de ces CSW embauchés avant tout pour aider les autres. Et face aux innombrables règles institutionnelles et aux démarches administratives, on comprend que les personnes dans le besoin abandonnent la partie.

C’est là qu’intervient Satomi. Ce n’est pas une CSW comme les autres, elle consacre tout son temps, y compris son temps libre, à régler des situations en apparence désespérées.  Son personnahe de Superwoman est intéressant mais peut-il tenir sur la distance ? On se demande en effet comment l’intrigue peut encore réserver des surprises et monter en rythme. On voit déjà la structure un épisode = une famille à sauver, ce qui n’est pas très stimulant. Espérons que le dévoilement du passé obscur de Satomi attise suffisamment la curiosité du spectateur.

Autre aspect, le jeu de Fukada Kyoko. On l’a souvent vue jouer de manière très appuyée et artificielle, telle une poupée candide dans « Yama Onna Kabe Onna » ou « Kamikaze Girl ». Mais ici son jeu semble un peu moins superficiel et l’on pourrait presque déceler de la sobriété ! De ce fait le drama reste à la limite du pathos sans y vaciller. On se rapproche du réel en gardant une esthétique de drama. Ces histoires ont avant tout pour but de redonner de l’espoir, ce qui fonctionne plutôt bien.

Un drama pas mal dans le genre mais un peu trop lisse.

Distribution :

Fukada Kyoko Satomi Ryo
Kagawa Kyoko Eda Fusae
Kitamura Yukiya Yamakura Yuichi
Ichige Yoshie Satomi Sachiko
Yonekura Masakane Yoshioka Ichiro
Daichi Yasuo Kinoshita Kazuo
Sakuraba Nanami Miwa Manaka
Sakai Maki Ishida Keiko
Publicités
Cette entrée a été publiée le 28 avril 2014 à 10:00. Elle est classée dans Dramas et taguée , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :